Secret n°1 : La confiance en soi se travaille

“De toute façon, c’est comme ça,  je n’ai pas confiance en moi” me confiait il y a peu Soumaya, une étudiante rencontrée en début d’année. Pour Soumaya, l’humanité se divise en deux parties inégales : une minorité serait dépositaire de ce trésor précieux qu’est la confiance en soi, tandis qu’une majorité à laquelle elle appartient, n’y aurait pas accès.

Avoir confiance en soi qu’est ce que c’est ? C’est penser que l’on est capable d’agir de manière appropriée dans les situations importantes. C’est avoir confiance dans ses talents, ses ressources, ses capacités, et penser qu’on saura les mobiliser au moment opportun, au moment où nous en aurons besoin.

Pour tous ceux qui en doutent, bonne nouvelle : la confiance en soi n’est pas une donnée, c’est quelque chose qui se construit et se travaille. Si elle ne se décrète pas, nous pouvons chacun en être les artisans

Secret n°2 :  la première clé de la confiance en soi, c’est la connaissance de soi

La première clé du développement de l’estime de soi, c’est la connaissance de soi : plus je sais qui je suis, plus je comprends comment je fonctionne, plus j‘ai confiance. C’est un cercle vertueux.  Mais voilà : il n’est pas toujours facile de savoir par quoi commencer. Comment je  fais pour mieux me connaître?

Avec les étudiants, nous avons procédé par étape, de façon méthodique, pour les aider à  à dénicher leurs qualités propres et singulières. Une des parties du travail a consisté à examiner les comportements qu’ils n’apprécient pas chez eux. Il est toujours très surprenant de constater à quel point nous pouvons citer nos défauts bien plus rapidement que les qualités qui nous caractérisent. Mais les comportements que nous n’aimons pas beaucoup chez nous cachent en réalité un trésor : ils révèlent toujours une facette très positive de notre personnalité.

Nous avons donc cherché ensemble ce que révèle un ‘je n’aime pas perdre” : je suis fier, engagé, combatif, persévérant, je sais tenir un objectif, je suis déterminé, tenace... Ou encore : “je suis très cash, je ne mets pas les formes” : je suis droit, franc, authentique, lucide, fiable… etc.

Ce travail illustré par des exemples concrets tirés de la vie des étudiants leur permet de mettre de mots précis sur ce qu’ils sont.

“C’est quelque chose qui va m’accompagner durant mes études”, reprend un étudiant, “je vais le conserver à un seul endroit, comme ça je saurai où le trouver au moment où j’aurai besoin de parler de moi, pour préparer des oraux ou des entretiens”

Les étudiants ont également pu se livrer à un exercice rare : identifier, grâce à l’oeil aiguisé de la coach et la bienveillance du groupe,  ce qui se dégage de positif quand ils rentrent dans une pièce pour exposer un sujet. Ce retour sur soi, très peu fréquent au cours des études puis dans le monde du travail, est un puissant vecteur de connaissance de soi et de confiance.

Secret n°3 : Travailler ses points forts pour réussir.

Marcus Buckingham, auteur et conférencier dresse le constat suivant : nous consacrons beaucoup de temps et d’énergie pour travailler ce dans quoi nous ne sommes pas bons. Pour quel résultat ?  Avec du travail, nous passons de “pas très bon” à “médiocres”.  Nous devrions réorienter nos efforts pour développer ce dans quoi nous sommes déjà forts, pour devenir excellents.

Identifier ce que nous faisons de bien naturellement, et s’appuyer sur ces points forts pour réussir est un grand levier de motivation et de réussite.

Pour renforcer la confiance en soi de votre enfant.