Je sors de chez l'ophtalmologue. Rien d'exceptionnel me direz-vous. Eh bien si précisément. Il aura fallu une infection à l'oeil récalcitrante depuis trois mois pour me forcer à pousser la porte du médecin. Je n'ai rien contre les ophtalmos en particulier, je ne vais tout simplement jamais chez le médecin. Pas le temps. Il faut vraiment qu'une maladie me cloue au lit pour que je consente à appeler, à demi-mourante, SOS Médecins.

-"Depuis combien de temps n'êtes-vous pas allée chez un ophtalmo?

- ...

- Qui était votre précédent ophtalmo?

- M. X.

- M. X? Mais ça fait des années qu'il a arrêté d'exercer !

- Voilà, c'est ça !

- Et en plus vous portez des lentilles de contact !

- Oui... Bon je vous l'ai dit, je ne suis pas vraiment une bonne élève en ce qui concerne mon suivi médical.

- Et vous n'avez pas de lunettes?

- Non.

- C'est très mauvais. Il faudrait que vous puissiez reposer vos yeux de temps en temps."

 

En sortant de chez lui, ma première réflexion est de me défausser. Je bougonne intérieurement et je me cherche des excuses. Avec un ado de 16 ans et un petit bout de 5 ans, une entreprise à diriger et à faire croître, je n'ai pas le temps. Je cours de droite à gauche toute la journée entre les rdv professionnels, la comptabilité, les études de mon aîné, les copains du plus petit, sans compter les courses, la cuisine, les machines à laver, ... Alors je n'ai pas le temps.

Notre santé est un cadeau à préserver

Tout cela est un fait, mener de front une vie professionnelle épanouie et une parentalité est difficile et exigeant. Mais en y réfléchissant de plus près, qui a-t-il de plus important, de plus urgent que de faire attention à sa santé? Ce médecin bienveillant et scrupuleux a juste cherché à m'alerter sur le fait que notre capital santé est précieux et que les ressources de notre corps ne sont pas illimitées. Tant que nous sommes en bonne santé, nous malmenons notre corps et épuisons ses ressources. Pourquoi accorder une journée de repos à mes yeux puisqu'ils supportent les lentilles? Pourquoi modérer sa consommation d'alcool en soirée? Pourquoi manger plus équilibré ? Pourquoi faire du sport? La liste des pourquoi est infinie mais les ressources de notre corps, elles, ne le sont pas.

Face aux progrès de la science, à l'hégémonie de l'intellect, nous avons oublié que nous sommes un être de Nature, incarné et donc, par essence, fragile. Nous nous sentons au-dessus de tout cela jusqu'au jour ... Jusqu'au jour où précisément tout s'arrête et la Nature reprend ses droits. 

C'est cette même inconscience qui nous pousse à abuser des ressources naturelles, à ne pas respecter notre environnement, à ne pas y faire attention et le protéger comme il se doit. Dans notre délire de suprématie, nous avons oublié que nous faisions partie d'un Tout. Nous ne sommes qu'un maillon de ce Tout. 

Apprendre à nos enfants à respecter leur corps, c'est leur faire prendre conscience de la fragilité de leur condition humaine ...

Prendre soin de son corps et apprendre à nos enfants à le faire n'apparaît plus dès lors comme un apprentissage subalterne. C'est leur parler de leur condition d'être humain et leur faire percevoir, très tôt, leur fragilité et la nécessité de se respecter, de se considérer. En effet, la base de leur bien-être repose sur un corps sain. Il faut leur apprendre à bien s'alimenter, à respecter leur sommeil et à faire du sport pour se ressourcer, gagner à la fois en sérénité et en motivation. Sans oublier, qu'au-delà des considérations purement physiologiques, écouter son corps, c'est aussi écouter ses émotions. Notre corps nous délivre des messages sur notre ressenti qu'il convient de prendre en compte pour apprendre à se connaître, à être aligné et à advenir.

... et de leur responsabilité par rapport à la Nature qui les entoure.

C'est aussi leur parler de leur place dans la Nature et de leur devoir envers celle-ci. S'ils comprennent dès leur plus jeune âge qu'ils font partie d'un Tout qui les dépasse et que les actes de chacun d'entre nous à l'égard de ce Tout sont déterminants, nous leur enseignons peut-être la plus grande leçon d'humanité, à savoir que chacun d'entre nous porte une responsabilité individuelle à l'égard de ce Tout !

Nul doute qu'alors, ils ressentent une profonde gratitude devant le don de vie et une immense responsabilité pour préserver ce cadeau qui leur a été donné.

Au fait, j'ai repris rdv chez l'ophtalmo pour un contrôle complet ... N'oublions pas que nous sommes les premiers modèles de nos enfants.