login
NOUVEAUTE 🎉 Découvrez Les 10 secrets des parents dont les enfants réussissent.

Développez l'autonomie de votre enfant

Vous souhaitez que votre enfant gagne en autonomie ? 
Voici nos quatre conseils pour aider votre enfant à prendre son envol sans heurts.
  1. Posez un cadre
  2. Laissez-le libre à l'intérieur de ce cadre
  3. Incitez-le à faire tout ce dont il est capable
  4. Définissez avec lui des objectifs pour le responsabiliser
 
 
 

Développez l'autonomie de votre enfant

Posez un cadre

Pour qu’un enfant puisse prendre son envol encore faut-il qu’il se sente en confiance. Ainsi, aussi étrange que cela puisse paraître, le premier élément pour que votre enfant gagne en autonomie c’est de lui mettre un cadre. Ainsi sécurisé, il se sentira autorisé à aller à la découverte du monde, à explorer.

Pour définir ce cadre, vous pouvez tout à fait échanger avec votre enfant, lui expliquer vos besoins, écouter les siens et déterminer, ensemble, un cadre qui lui apportera à la fois toute la sécurité nécessaire pour ne pas se mettre en danger, pour intégrer les contraintes nécessaires à son bien-être (en termes d’alimentation, de sommeil, de travail, …) mais également toute la liberté pour oser.

Laissez-le libre à l’intérieur de ce cadre

Une fois les contours de ce cadre définis, il s’agit effectivement de le laisser libre de tenter de nouvelles expériences, d’aller à la rencontre de nouvelles personnes pour découvrir et se découvrir. A chaque âge, laissez-le faire tout ce qu’il est capable d’accomplir seul. Rassurez-le, montrez-lui que vous avez confiance en lui et vous le verrez naturellement se déployer. C’est dans l’action que la confiance en soi s’éprouve et se renforce. Laissez-le faire ses propres expériences pour grandir !

Parfois, il surfera avec les limites. C’est ainsi que l’on apprend qui l’on est, ce qui nous convient et ce qui ne nous convient pas. Laissez-le et observez-le de loin. Vous en apprendrez beaucoup sur votre enfant.

Evidemment, s’il dépasse le cadre que vous aviez fixé ensemble, il convient de lui rappeler les limites. Faites-le parler et écoutez-le. Pourquoi n’a-t-il pas respecté sa parole ? Accompagnez-le dans ce cheminement jusqu’à ce qu’il comprenne que la confiance que vous lui portez risque d’être mise à mal s’il ne respecte pas ses engagements.

Il va commettre des erreurs comme tout le monde. Ce sera autant d’occasions pour lui d’apprendre, de s’affronter, de se relever. Il gagnera ainsi en expérience, en confiance en lui et en résilience.

Incitez-le à faire tout ce qu’il est capable de faire

Bien loin de les épargner, faire à leur place les contraint à ne pas grandir. Passé l’âge des velléités à faire « tout seul », votre enfant risque alors de se laisser vivre. Or les études le prouvent, ce sont les enfants qui sont le plus encouragés à participer aux tâches ménagères à la maison qui réussissent le mieux leur vie.

Pourquoi ? Parce qu’en faisant, ils prennent confiance en eux et en leurs capacités, ils découvrent les contraintes, les temps longs et la persévérance, ils cultivent la solidarité et l’esprit d’équipe (on est une famille et on doit tous contribuer au bon fonctionnement de la vie quotidienne).

En fonction de son âge, encouragez-le à mettre ou débarrasser la table, à tondre la pelouse, à faire les courses. Libérez-vous d’une partie de la charge mentale qui pèse sur vous en le rendant responsable de sa vie : c’est à lui de préparer son cartable, son goûter, de vérifier que son pantalon est propre pour le foot, etc. Cela le responsabilisera dès le plus jeune âge et lui permettra de développer sa motivation intrinsèque : il fait les choses pour lui !

Définissez des objectifs pour le responsabiliser

Pour le mettre en mouvement, n’hésitez pas à l’aider à se fixer des objectifs pour se motiver. Quel objectif souhaite-t-il atteindre ? Aidez-le à définir un objectif suffisamment précis pour le mettre en mouvement. Prenons un exemple concret. Il a de mauvaises notes en anglais et il vous dit que son objectif est d’améliorer sa moyenne.

Pensez-vous qu’un objectif ainsi formulé soit de nature à le mettre en mouvement ?

Non, évidemment. On a coutume de dire qu’un objectif doit être S.M.A.R.T c’est-à-dire spécifique, mesurable, ambitieux mais néanmoins réaliste et délimité dans le temps. Reformulons son objectif : je souhaite augmenter ma moyenne d’anglais de deux points au trimestre prochain. Là, vous avez un objectif précis qui devient un défi qu’il se fixe à lui-même et vous avez une chance qu’il se mette en action.

Néanmoins, si vous voulez véritablement qu’il se mette en action, accompagnez-le sur la dernière étape : celle du « comment ? » Reprenons notre dernier exemple : « comment comptes-tu t’y prendre ? » Là, s’il se contente de vous dire qu’il va travailler plus, expliquez-lui que faire un peu plus d’une méthode qui ne fonctionne pas n’est pas efficace. Encouragez-le à changer quelque chose dans sa façon de faire. La question est : « que pourrais-tu faire aujourd’hui que tu ne faisais pas jusqu’à présent pour obtenir de meilleurs résultats ? » Vous verrez qu’il aura plein d’idées intéressantes comme regarder tous les films en VO, choisir ses dix chansons préférées et rechercher tous les mots qu’il ne comprend pas pour enrichir son vocabulaire, … Laissez-le trouver ses propres solutions mais ne le laissez pas se contenter.

Pour ne rien manquer de notre actualité, de nos conseils ou de nos articles dédiés à l'éducation et aux apprentissages de vos enfants, inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire. Tous les mercredis, à 14h, vous recevrez la Newsletter des parents.

Le nouveau livre de Zeneduc
Aidez votre enfant à libérer
son plein potentiel !
Présenté par: Sandrine
le 20 Novembre 2023
Partager sur: