login

Accueillir les émotions de votre enfant, c’est l’accueillir, lui !

  1. Guettez le niveau de stress de votre enfant!
  2. Accueillez ses émotions!
  3. Apprenez-lui à mettre des mots sur ses émotions …
  4. … même quand il est fermé

Accueillir les émotions de votre enfant, c’est l’accueillir, lui !

Eh oui, nous sommes des êtres humains avant tout ! Votre enfant également ! Cela signifie qu'il n'y a pas d'un côté, son cerveau qui ressent des émotions, qui a peur, qui est frustré ou qui est capable de tomber éperdument amoureux et son cerveau chargé d'analyser des données, de segmenter, de trier les informations pour apprendre efficacement.

Il y a un être humain, par nature complexe, avec ses doutes, ses angoisses, ses failles, ses fragilités qu’il convient de prendre en compte si on veut l’aider à libérer son plein potentiel et à révéler ses talents.

Votre enfant est un tout, ne l’oubliez pas !

 Guettez le niveau de stress de votre enfant !

Les émotions qu’il ressent vont avoir un impact direct sur sa faculté à apprendre et à réussir sa scolarité. La peur, l’inquiétude, le stress vont l’empêcher d’intégrer de nouvelles notions, de se les approprier.

Guettez les stresseurs qui risquent de bloquer votre enfant dans ses apprentissages :

Est-il en surcharge cognitive ?

Ressent-il trop de pression de votre part pour qu’il réussisse ses études, trop d’exigence de la part de ses professeurs ? Peut-être se met-il lui-même la barre trop haute au risque de s’épuiser et de se décourager ? Se sent-il submergé par trop d’informations à retenir ?

Est-il dépassé par les notions à apprendre ?

Le rythme va-t-il trop vite pour lui ? A-t-il des difficultés particulières dans une matière donnée ? A-t-il décroché ?

Est-il angoissé à l’idée de ne pas être à la hauteur de vos attentes, d’être jugé par les autres ?

Se met-il en situation d’échec par peur d’échouer ?

Ou bien est-il tout simplement préoccupé par sa propre vie, sans aucun lien avec sa scolarité :

parce qu'il s'est disputé avec son ou sa meilleur(e) ami(e), parce que vous êtes en plein divorce, parce qu’il est harcelé à l’école ? N’oubliez pas votre enfant est un être humain, exactement comme vous. C’est un être en relation, qui a besoin du regard des autres pour grandir, surtout à l’adolescence où il est en pleine construction. Ne négligez pas le poids de ses angoisses du quotidien sur sa santé mentale et son équilibre. Il a une vie en dehors de l’école et de sa scolarité. C’est même l’essentiel de sa vie à ses yeux.

S’il est préoccupé, il aura naturellement moins d'espace disponible dans son cerveau pour travailler efficacement.

 Accueillez ses émotions !

 Les émotions de nos enfants ont tendance à nous déranger parce qu’on ne sait pas forcément bien y répondre. Pas de panique. Très souvent, il n’y a rien à dire de spécial. Il s’agit surtout d’écouter véritablement, de prendre le temps de s’assoir tranquillement à côté d’eux et d’accueillir leurs émotions sans les juger. Accueillir leurs doutes, accueillir leurs peurs, c’est les accueillir eux dans leur vulnérabilité.

Ecoutez-le et surtout apprenez-lui à s'écouter lui ! Ecouter son corps, décrypter ses besoins inassouvis, trouver la paix intérieure et essayer de préserver cet équilibre.

Apprenez-lui à mettre des mots sur ses émotions …

Accompagnez-le dans la prise de conscience de ce qui le préoccupe et encouragez-le à mettre des mots et à aller puiser au fond de lui-même. S’il ne sait pas nommer ce qu’il ressent, aucune chance qu’il puisse apporter une solution adaptée à ses besoins. Si par ego, il refuse de reconnaître que son meilleur ami lui manque et qu’il en est malheureux, il ne fera pas un pas vers lui pour tenter d’arranger la situation. S’il est harcelé à l’école et qu’il a peur de s’ouvrir à vous, il laissera la situation empirer. Dites-lui que les émotions sont nos meilleures alliées pour aller à la découverte de nous-mêmes.

… même quand il est fermé

Très souvent, nos enfants se braquent, surtout d’ailleurs quand il s’agit de leur scolarité. Votre enfant est en échec scolaire ? Il accumule les mauvaises notes ? Ne pensez pas que cela ne le préoccupe pas. Bien entendu, il est désemparé, il a peur. Lui aussi est angoissé par son avenir. Lui aussi souffre du regard de ses professeurs. Il sait quand il est en situation d’échec, pas la peine de le lui répéter. Laissez-le faire lui-même ce constat : « je suis perdu. Je n’y arrive pas. Je ne sais pas quoi faire ? » Tant qu’il ne sera pas parvenu à cet état de conscience, il percevra toutes vos tentatives d’aide comme une remise en cause ou une attaque et aura tendance à se braquer. En revanche, si vous parvenez à lui faire reconnaître son sentiment d’échec, sa colère, sa peur, vous pourrez l’accompagner vers la recherche de solution.

S’il s’ouvre à vous, vous parle de ses craintes, demandez-lui de quoi il a besoin. A-t-il besoin de l’écoute d’un professionnel pour l’aider à traverser une période difficile ? A-t-il besoin d’un coach scolaire pour retrouver du sens à ses apprentissages et de la motivation ? A-t-il besoin d’être accompagné pour mieux s’organiser ? A-t-il besoin de soutien scolaire pour se remettre à niveau dans une matière ? Ne vous imposez pas. Demandez-lui s’il a besoin de votre aide et dites-lui que vous êtes là en cas de besoin. Cela l’aidera à se responsabiliser et à renforcer sa motivation intrinsèque.

Pour ne rien manquer de notre actualité, de nos conseils ou de nos articles dédiés à l'éducation et aux apprentissages de vos enfants, inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire. Tous les mercredis, à 14h, vous recevrez la Newsletter des parents.

Vous êtes plus vidéos ? Notre chaîne YouTube est là pour vous !

Le livre idéal pour Parcoursup
9 étapes pour mieux se connaître
et réussir ses études
Présenté par: Sandrine
le 05 Février 2024
Partager sur: