login

Quel est le secret de la confiance en soi des Américains ?

Et si l'école était le lieu de tous les possibles ?

  1. Acquérir le socle de compétences fondamentales
  2. Valoriser l’oralité
  3. Découvrir son talent
  4. Donner le goût de l’effort à travers le sport

Quel est le secret de la confiance en soi des Américains ?
By Sandrine Dirani
Sommaire
Stage 'Atelier de philosophie'
Du 8 au 12 avril
Pour des groupes d'enfants de 8 à 12 ans

En voyage à Houston, j’ai visité l’école française sur place et j’ai eu un choc ! Je ne cesse de vous dire qu’il faut encourager la créativité de vos enfants, de vous donner des conseils pour les aider à prendre confiance en eux et en leurs capacités, de vous épauler pour qu’ils puissent découvrir leur talent et développer pleinement leur potentiel, de vous accompagner pour les mettre sur la voie de la persévérance et du goût de l’effort à travers le sport.

Je fais au mieux et pourtant, parfois, je culpabilise. Je suis mère moi aussi et je sais que toutes ces injonctions, même si elles partent d’une bonne intention, ont tendance à faire augmenter votre charge mentale … et votre culpa. On n’en fait jamais assez. Les ateliers poterie ou pyrograveur, les matchs de foot ou les spectacles de danse, les sorties, les musées ? … tout cela ne fait que s’accumuler sur nos frêles épaules de parents !

Quand je suis arrivée à l’école Awty, je me suis aperçue que, dans d’autres pays, l’émancipation et l’épanouissement des enfants ne reposaient pas sur les seuls parents. Pas besoin de les inscrire à plusieurs activités en dehors de l’école et de courir, à droite à gauche pour les y accompagner, concilier les devoirs à la maison et les activités extra-scolaires, …

L’école et la collectivité sont là pour faire grandir les enfants dans un environnement sécurisé où tout est possible.

Acquérir le socle de compétences fondamentales

Evidemment, acquérir le socle de compétences fondamentales (maîtrise de la langue, mathématiques, sciences, …) est non négociable. En revanche, le nombre d’élèves réduit par classe (pas plus de 18) permet, à chacun de passer par l’expérimentation. L’apprentissage passe autant par l’abstrait que par l’application concrète. Les classes de physique-chimie sont équipées de tout le matériel nécessaire pour tester les expériences, proposer des hypothèses, tirer des conclusions et c’est l’esprit scientifiques des élèves qui se construit, naturellement. Que dire des cours de technologie où, dans une salle dédiée, on apprend aux enfants, à grand renfort d’outils en tout genre, à construire un pont avec des planches de bois.

Faire, expérimenter, exploiter sa mémoire kinesthésique, la mémoire du « faire » pour apprendre efficacement et durablement. Comprendre, grâce au passage au concret, le pourquoi de tous ces apprentissages abstraits et redonner du sens aux apprentissages. Pourquoi apprendre les angles, la trigonométrie, … ? Pour être capable de construire un pont !

Valoriser l’oralité

Au-delà de l’apprentissages des savoirs fondamentaux, la personnalité du jeune et son aisance à l’oral sont encouragées et valorisées. Les élèves ont des cours de théâtre où on leur apprend à se sentir à l’aise dans leur corps : poser leur voix, faire varier leur intonation, bien respirer, maîtriser leur regard, occuper l’espace. Ils comprennent, très tôt, que leur corps est un atout, qu’en maîtrisant leur corps, ils donneront plus de poids à leurs mots.

L’importance des mots … ils l’apprennent grâce aux cours de « debate » où on leur apprend l’art de l’éloquence, de l’argumentation, du débat d’idées. On leur apprend à être des orateurs, à exposer leur pensée mais aussi à écouter l’autre. Les élèves ne se coupent pas la parole et apprennent ainsi le respect. La pensée de l’autre vaut autant que la mienne, je l’écoute puis j’expose calmement mes arguments.

Découvrir son talent

L’écoute, c’est écouter l’autre mais surtout savoir s’écouter soi, savoir qui nous sommes pour pouvoir nous réaliser. Au lieu de ne cesser d’expliquer aux enfants qu’ils sont mauvais dans telle ou telle matière, ce qui leur donne le sentiment de ne pas être à la hauteur, on leur apprend à partir à la découverte d’eux-mêmes, de leurs passions et de leurs talents.

Ainsi, en sixième et en cinquième, les élèves changent, tous les trimestres d’activité : photographie, théâtre, « design thinking », l’occasion, pour eux, d’explorer plein de choses jusqu’à découvrir les activités pour lesquelles ils ont un réel intérêt et s’y adonner pleinement car quand on a une passion, on peut exceller ! Au lieu de se penser inadapté parce qu’on n’a pas d’appétence pour telle ou telle matière, on est encouragé à découvrir là où on a un talent caché et à l’exploiter au maximum que ce soit dans les études, dans le sport, dans la photographie ou dans le design thinking.

Le design thinking est « une méthodologie innovante qui permet de transformer les idées et les projets en actions réelles et en prototypes tangibles. » Pour parvenir à ces prototypes, les élèves ont à leur disposition, des imprimantes 3D. Oui, des imprimantes 3D à l’école ! C’est ainsi que leurs projets prennent vie et deviennent réalité. Quoi de plus encourageant pour développer la créativité d’un enfant !

Donner le goût de l’effort à travers le sport

Ce talent caché, ils peuvent le découvrir dans le sport car, ici, le sport est une matière au même titre que les mathématiques. Il n’y a pas de sous matière. Quand on est bon en sport, on est poussé au bout de nos capacités. Le coach attend le meilleur de ses élèves : on se donne à fond, on n’abandonne jamais et on a le goût de l’effort. Pas de plainte, pas d’excuse : on fait partie d’une équipe et on donne tout ce qu’on a dans les tripes pour ce collectif qui compte sur nous. On a une responsabilité vis-à-vis des autres membres. L’esprit d’équipe est quelque chose qui se développe au quotidien.

Finalement, je sors de cette confrontation avec une autre réalité avec deux grandes conclusions.

La première est que loin de moi l’idée de penser que les professeurs font moins bien en France ou que les parents sont moins présents. Je déplore que, les uns comme les autres, ne soient pas plus aidés par des infrastructures qui permettent d’explorer et de découvrir des talents cachés, par des moyens financiers qui permettent d’investir dans du matériel, par un nombre d’élèves limité par classe, … Aidons ceux qui s’occupent de l’avenir de nos enfants. Choyons les parents comme les professeurs.

Un enfant ne peut pas avoir le même avenir et la même confiance en lui dans les deux environnements. Un enfant qui a eu l’occasion de découvrir ses passions et ses talents, qui a pu explorer, se tromper jusqu’à trouver ce qui l’anime, qui est valorisé pour tout ce qu’il est et non montré du doigt pour tout ce qu’il ne sait pas assez bien faire ne développera pas la même personnalité. De grâce, aidons nos enfants à découvrir qui ils sont et ce qu’ils aiment et laissons-les se réaliser et s’épanouir.

Pour ne rien manquer de notre actualité, de nos conseils ou de nos articles dédiés à l'éducation et aux apprentissages de vos enfants, inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire. Tous les mercredis, à 14h, vous recevrez la Newsletter des parents.

Vous êtes plus vidéos ? Notre chaîne YouTube est là pour vous !

Cet article vous a interessé ?
Présenté par: Sandrine
le 26 Février 2024
Partager sur: