Si la connaissance accrue du cerveau humain a permis de mettre au point des techniques de mémorisation pour apprendre à apprendre plus rapidement et plus efficacement ses leçons, la première étape de la mémorisation reste l’attention pendant les cours.

Plus notre enfant aura compris l’intérêt de rester bien concentrer pendant les cours, plus il facilitera ses apprentissages à la maison.

Rester attentif pendant les cours à l’école 

Suivre un cours demande un véritable effort de concentration à nos enfants pour deux raisons majeures :

  • Les neurosciences montrent que le temps de concentration continue est limité (a priori moins long qu’une heure de cours classique, ce qui devrait d’ailleurs amener l’école à se poser la question de la pertinence du format d’une heure de cours)
  • Nos enfants sont submergés d’informations dans lesquelles le cerveau va devoir puiser car il ne peut tout retenir.

Pour faciliter le travail de notre cerveau, il faut l’aider à faire le tri entre les informations primordiales à retenir et celles qu’il pourra oublier sans trop de dommages.

Tenter de suivre le cours en prenant en compte son type de mémoire

Il existe trois types de mémoire : la mémoire auditive (celle des personnes qui retiennent ce qu’elles entendent), la mémoire visuelle (celle des personnes qui ont besoin de se constituer des images mentales pour apprendre) et enfin la mémoire kinesthésique (celle des personnes qui ont besoin de faire pour retenir : bouger, toucher, mimer). Nous fonctionnons tous en utilisant ces trois mémoires mais nous avons souvent une mémoire prédominante. La connaître est essentiel pour pouvoir suivre les cours à l’école de la manière la plus efficace et emmagasiner dans sa tête le maximum d’informations. En effet, quand votre enfant écoute le cours, en fonction de son type de mémoire. Par exemple, si votre enfant a une mémoire visuelle prédominante, il devra essayer de photographier des images mentales, ou des schémas que le professeur aura pu dessiner au tableau.

Comment ancrer les apprentissages dans la mémoire ?

La mémoire à court-terme vient d’être sollicitée pendant tout le cours. Pour faciliter le travail à venir de la mémoire à long-terme, encore faut-il lui faire passer le message des éléments clés à retenir. C’est ce que votre enfant doit faire à la fin de chaque cours. Pour cela, il n’a besoin que de quelques minutes. Pendant qu’il est en train de ranger ses affaires en vue du cours suivant, il doit interroger son cerveau pour réactiver sa mémoire. Il doit avoir clairement en tête le titre du cours qu’il vient de suivre ainsi que un ou deux points importants. Pour cela, il ne s’appuie pas sur ses notes, juste sur sa mémoire qu’il apprend à solliciter efficacement.

Le soir même, il devra réactiver encore une fois son cerveau. Sans support, il devra essayer de faire revenir les informations qu’il a mises dans sa tête pendant la journée puis compléter rapidement les trous grâce à ses notes.

Ce travail fait régulièrement lui permettra d’activer plus facilement sa mémoire à long-terme lors de ses révisions avant chaque contrôle.

Pour l’aider à ancrer les apprentissages dans sa mémoire à long-terme et connaître sa mémoire prédominante, vous pouvez regarder la formation 6h pour apprendre à apprendre mise au point par Anne-Marie Gaignard.