Dans le cadre de son partenariat avec l'Université d'Evry, Zeneduc a initié les étudiants à la carte mentale. Cet atelier leur appris à synthétiser leurs cours en un schéma d'une page mais aussi à utiliser cet outil pour une meilleure restitution des connaissances à l'écrit comme à l'oral. Plutôt que de perdre un temps infini à faire des fiches qu'ils ont, au final, autant de mal à retenir que leurs cours, ils se sont initié à l'art de la pensée qui rayonne et qui s'ancre dans la mémoire grâce à des liens logiques qui se créent pour relier les idées et des petits dessins qui sont autant de représentations mentales que les visuels vont mémoriser sans peine.

Laissons la parole à notre coach en cartes mentales qui les a accompagnés tout au long de cette découverte...

La carte mentale : un outil méthodologique indispensable

Les étudiants arrivent petit à petit, m’interrogeant du regard : Que va-t-on leur présenter cette semaine ? Qu’est-ce qui pourrait vraiment les aider en méthodologie ?

Les deux prochains cours, je leur apprendrai à se servir de la carte mentale pour les aider dans leur vie d’étudiant. Nous verrons ensemble comment cet outil facilite la mémorisation ou la prise de notes, permet de résumer un cours ou de préparer une présentation orale, ou bien encore organise une recherche.

Nous entamons la séance avec un exercice pour se rendre compte du fonctionnement de la mémoire, et des chemins qu’elle utilise. Je leur indique ensuite ce qu’est une carte mentale, ce qu’on peut faire avec et comment la rédiger.

Synthétiser un cours en un schéma d'une page

Puis les étudiants sont amenés très vite à réaliser une première carte mentale. Malgré quelques réticences (“mais je n’ai jamais fait de carte mentale!” “je ne sais pas faire”), tous commencent leur brainstorming... Les résultats sont au-delà de ce que j’attendais : certains utilisent déjà des couleurs ou des symboles, d’autres ont même téléchargé le logiciel recommandé et commencent à l’utiliser sur leur ordinateur!

Conclusions après cette première expérience :

1/on peut tous écrire quelque chose

2/chaque carte mentale est différente de celle du voisin

3/ on peut toujours améliorer sa carte

Par la suite, gagnés par la confiance, les étudiants s’essaient seuls ou en binômes, à la réalisation d’autres cartes mentales avec des thèmes variés comme leur CV, le résumé d’un texte ou bien encore un de leurs cours. Pour ce dernier point, tous montrent un vif intérêt. Eux, habitués à relire des pages et des pages de cours pour mémoriser ou à rédiger des fiches de révision, sont désormais capables de résumer l’intégralité du cours sur une seule page ! Tout y est, rien ne manque ! 

Idéal pour aborder les présentations écrites ou oral avec sérénité

Lors de nos échanges, nous voyons également comment se servir de la carte mentale pour prendre directement des notes. Les étudiants se rendent compte qu’il est possible de ne pas tout noter tout en ayant la structure et l’essentiel du cours. De plus, ils peuvent en utilisant cet outil, redoubler d’écoute et d’attention...

Oui, mais... Arrive la remarque d’une étudiante :”moi, j’ai toujours fait des fiches et j’ai jamais utilisé la carte mentale. Ça va me prendre trop de temps d’utiliser la carte mentale maintenant!”  Oui, au début, il faudra beaucoup de rigueur et de patience mais rapidement, l’utilisation de la carte mentale se fera naturelle et permettra de gagner beaucoup de temps... Je retiendrai alors sa réponse : “c’est en forgeant qu’on devient forgeron!”

Vous voulez aider votre enfant à forger? Retrouvez notre coach dans la formation Maîtriser les cartes mentales