L'âge d'or du parent parfait 

Beaucoup de personnes m’ont demandé pourquoi j’associais au logo de Zeneduc, la phrase « Teach and Learn ». Parce qu’être parent est une aventure fantastique où l’on va autant transmettre à son enfant qu’apprendre de lui. Déjà tous petits, mes fils m’ont appris l’humilité. Je suis devenue une adepte forcenée de Socrate « Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien. » A l’âge des pourquoi, j’ai en effet appris que je ne savais pas tout et même que je ne savais presque rien. Non, je ne sais pas si une autruche poursuivie par un rhinocéros court plus vite qu’un léopard qui a le hoquet.  

L'adolescence ou s'opposer pour grandir

Et puis, une fois passé l’âge d’or où j’étais la plus belle du monde et où tout ce que je disais était parole d’évangile, mon aîné a grandi. Il me force, chaque jour, à me remettre en cause et à évoluer. Plus sa personnalité se forge et plus certaines de ses opinions viennent conforter les miennes alors que d’autres, au contraire, s’y opposent. C’est ce passage tant redouté de l’adolescence où l’on a l’impression que notre enfant nous échappe un peu. Il se renferme et on ne le comprend plus ou tellement moins bien. On regrette le temps où on ouvrait grands nos bras pour qu’il vienne se consoler de ses chagrins avec un gros câlin.  Il a besoin de s’éloigner un temps pour se construire, pour advenir tel qu’il est avec des valeurs et une vision du monde qui lui sont propres.

Comment accompagner son adolescent?

Notre rôle de parent, bien loin d’être moins important à cette période, est essentiel. On va devoir le laisser « partir » pour advenir tout en l’accompagnement, en restant à ses côtés. Parfois, il faudra le remettre sur la voie avec la même bienveillance qu’on a pu le faire lorsqu’il était tout petit et qu’il apprenait à marcher. Car toute la vie est cet éternel recommencement : on essaie, on échoue, on apprend et on renforce à la fois nos compétences et notre confiance en nous. Autant cela nous paraît évident et normal face au nourrisson puis au petit enfant, autant nous manquons d’indulgence pour nos adolescents. Alors oui, ils sont moins sympathiques, parfois renfrognés, parfois carrément en opposition mais ils restent des enfants qui ont besoin de notre soutien pour grandir. Eux aussi tâtonnent pour grandir. Eux aussi sont morts de peur. Un monde inconnu s’ouvre devant eux : ils sont à cette croisée des chemins entre l’enfance et l’âge adulte, plus tout-à-fait l’un et pas encore l’autre. Leurs corps changent. Ils ne veulent plus se réfugier contre nous mais n’ont pas encore les armes pour affronter seuls la vie. Plus que jamais, nous devons les épauler et les soutenir.

Comment notre adolescent nous fait, lui aussi, grandir?

Sur cette route escarpée, faite de chutes, d’errements, de réussites, de joies immenses pour développer leur propre personnalité et découvrir leur voie, celle de leur épanouissement, nous allons, nous parents, vivre des montagnes russes émotionnelles. Chaque fois que leurs choix seront autres que les nôtres, nous allons avoir peur et parfois souffrir mais nous allons aussi grandir. A travers leur regard, nous allons aussi apprendre à voir le monde autrement, nous allons prendre du recul et nous assouplir. Car c’est ça l’histoire de la parentalité, on apprend autant que l’on enseigne. Teach and learn….