Ecoutez votre corps 

Il est important d'être à l'écoute de soi, de son corps et de ses émotions pour apprendre à gérer son stress. En effet, notre corps nous envoie des indicateurs de tension. Quand on est en proie au stress, on le ressent physiquement monter et nous envahir. Le stress qu'il soit généré par notre sphère professionnelle ou personnelle aura toujours des répercussions sur notre famille et nos enfants si nous n'apprenons pas à l'identifier et à le gérer. Apprendre à gérer son stress demande, par conséquent, un réel travail sur soi.

Il s'agit, en premier lieu, de prendre conscience de son état. Pour cela, il ne faut pas hésiter à marquer une pause dans le rythme effréné de nos vie où l'on doit tout gérer en permanence (le travail, les enfants, les courses, la maison, etc.) et se poser très simplement la question : "Suis-je stressé(e) ou calme?" puis à écouter nos ressentis pour comprendre à quel type de stress on a affaire.

Apprenenez à interpréter vos émotions

Etes-vous inquiet, gêné, agité, craintif, anxieux, angoissé ? Par exemple, avez-vous la gorge nouée, une boule au ventre ou des palpitations? ou bien est-ce que vous parlez vite et sans vous arrêter pour essayer désespérément de remplir les blancs de la conversation? Etes-vous paralysé(e) par la peur et incapable de prononcer le moindre mot? Alors vous êtes en proie au stress de fuite qui se manifeste par de la peur.

Vous sentez-vous, au contraire, agacé, énervé, irrité, vexé, en colère? Par exemple, ressentez-vous des tensions dans la nuque, avez-vous les machoîres serrées, des paroles cassantes, des gestes brusques? Etes-vous surexcité(e) et facilement irritable? Avez-vous le sentiment d'avoir raison et que l'autre a tort? Cherchez-vous à convaincre envers et contre tout? Alors vous êtes aux prises avec le stress de lutte.

Vous sentez-vous fatigué(e), découragé(e), las(se)? Par exemple, éprouvez-vous un épuisement inexpliqué? avez-vous l'impression que vos actions n'auront pas d'impact, que vos efforts ne servent à rien? Avez-vous envie de tout abandonner et de pleurer? Vous sentez-vous démuni(e) sans savoir comment vous allez faire pour vous en sortir? Alors vous êtes face au stress d'inhibition qui peut vous conduire jusqu'à la dépression.

Soyez bienveillant envers vous-même

Le simple fait de se poser cette question et de s'accorder quelques instant, de se prendre en considération et d'être bienveillant envers soi-même permet déjà de faire descendre le niveau de stress et de retrouver progressivement un état de calme ou du moins un état où l'on est capable de faire appel à la partie réflexive de notre cerveau. S'entraîner à pratiquer régulièrement cette méthode de questionnement est un excellent outil de gestion du stress. La formation Parent zen : apprendre à gérer son stress réalisée par Catherine Schwennicke, spécialiste de l'Approche Neurocognitive et Comportementale vous y aidera.