Au fil de notre vie et de nos expériences, nous accumulons un certain nombre de valeurs qui deviennent la ligne directrice de notre vie, de nos actions et de nos choix, on pourrait même dire de notre personnalité. L'éducation consiste en la recherche de cette transmission de valeurs à nos enfants : notre morale, notre philosophie, notre code éthique, nos obligations, le sens que nous donnons à la vie.

L'éducation : une transmission de valeurs ...

Ces valeurs (ou croyances) façonnent notre réalité et nous mettent dans une zone de confort. Elles nous permettent de nous sentir en sécurité et, en ce sens, nous font du bien. Il est primordial d'être conscient de nos valeurs et de se poser la question de ce qui nous anime et donne du sens à notre vie, de ce qui nous inspire, de notre façon d'agir au quotidien. Quelles sont les valeurs que l'on prônent et que l'on recherche au quotdien et qui influent sur l'éducation que l'on souhaite donner à nos enfants : le respect, l'autonomie, la responsabilité, la famille, l'honnêteté, la tolérance, la volonté, l'humanité, l'authenticité, etc. 

... et d'intolérances viscérales 

Aux antipodes, se situent ce que l'on nomme nos antivaleurs, à savoir tout ce pour quoi nous avons une profonde aversion : l'irrespect, l'irresponsabilité, le mensonge, le désordre, la paresse, la mauvaise foi, etc. Ce sont ces antivaleurs qui sont à l'origine de nos intolérances. Elles appellent en nous un sentiment de rejet parfois violent. 

C'est du conflit entre nos valeurs et nos antivaleurs que naît notre notre résistance à passer de la partie automatique de notre cerveau à sa partie adaptative et réflexive. Quand nos antivaleurs rentrent en jeu, un système de blocage apparaît fait de refus obstiné, de communication figée et d'intolérance. Notre système de valeurs mis à mal, nous avons tendance à nous braquer et à devenir intransigeant, fermé hermétiquement au dialogue.

Du choc entre nos valeurs et la personnalité de notre enfant naît le stress ...

Le problème, c'est que les valeurs et les antivaleurs ne sont pas unanimement partagées. Elles sont propres à chaque individu, à sa personnalité et à sa façon d'appréhender le monde. Vous n'aurez par conséquent pas forcément les mêmes que vos enfants et il vous faudra bien sortir de cette situation de blocage pour pouvoir parvenir à un dialogue avec eux. L'art de l'éducation consiste alors à rester en adéquation par rapport à nos valeurs et à chercher à les transmettre tout en restant ouvert à notre enfant et à sa personnalité propre mais aussi à ses moments de vie (on ne se comporte pas de la même façon enfant qu'adolescent ou adulte). Bien entendu, cela n'implique pas de laisser son adolescent être irrespectueux s'il l'entend ainsi mais de ne pas réagir à une situation d'irrespect de manière instinctive et viscérale qui ne ferait que mettre en place l'escalade du rapport de force et nous pousserait à devenir nous-mêmes irrespectueux pour en venir à bout.

... et la nécessité de le gérer pour renouer le dialogue

Il s'agit d'attendre le moment idéal pour analyser la situation et lui apporter la meilleure réponse possible dans le calme et la sérénité. Encore une fois, il s'agit de faire appel à la partie intelligente et adaptative de notre cerveau mais sans renier pour autant notre valeur fondamentale. Il faut avant tout rendre le dialogue possible pour pouvoir rendre la transmission parent - enfant possible. En effet, le dialogue calme est le seul moyen de guider notre enfant vers la réflexion de son acte, de lui en faire comprendre les tenants et les aboutissants et de ce fait, de le responsabiliser. La colère impose, le dialogue propose et laisse réfléchir pour pouvoir faire sien ou non le système de valeurs proposé. 

La formation Gérer son stress et ses émotions vous permettra en six heures à apprendre à mieux comprendre vos valeurs et vos antivaleurs et comment les gérer pour parvenir à mettre en place un dialogue parent-enfant constructif.