Carole Vanhoutte, orthophoniste, alerte les parents sur les dangers d'une surexposition de leur enfant aux écrans.

Pas de culpabilité excessive

Bien entendu, il ne s'agit pas de culpabiliser les parents et de bannir totalement l'usage des écrans. Bien sûr que l'uage des écrans est rentré dans notre vie quotidienne et par extension dans celle de nos enfants. Qui n'a jamais prêté son téléphone portable à son enfant pour qu'il puisse visionner une vidéo ou les photos des dernières vacances en famille? Qui n'a jamais essayé de gagner une demi-heure de tranquillité en mettant son enfant devant une dessin animé? Ce n'est pas l'idéal mais cest ainsi.

Mais une vigilance nécessaire

En revanche, ce qui est indispensable, c'est de veiller à préserver un temps pour une interaction réelle, "humaine" avec son enfant à l'abri des écrans : câlins, jeux, discussion, etc.

Un enfant découvre le monde et ne peut le mettre en parole que s'il l'explore, à travers ses sens : il apprend en touchant des objets, en rêvant, en communiquant, en mangeant, etc.

Ainsi pour l'éveiller , le stimuler et favoriser ses apprentissages (notamment celui de la parole), n'oublions pas de favoriser au maximum les interactions régulières avec son enfant, l'apprentissage actif plutôt que passif. Vous serez étonnés de leurs progrès ! Un parent averti en vaut deux !

http://www.gynger.fr/trop-denfants-prives-de-langage-a-cause-des-ecrans/