C'est en tout cas la thèse défendue par Paul Howard-Jones, professeur en neurosciences et éducation de l'Université de Bristol. Selon lui, ce mythe largement répandu a la vie dure et est potentiellement dangereux puisqu'il implique d'idée d'adapter l'enseignement au type d'apprentissage présumé de l'enfant ce qui serait un non-sens absolu.

 

Même si nous chez Zeneduc, on n'est pas d'accord, on vous laisse lire l'article et vous faire votre propre l'idée sur la question...

 

http://qz.com/585143/the-concept-of-different-learning-styles-is-one-of-the-greatest-neuroscience-myths/